Sen No Sen Karaté Club Pornic

Club de Karaté à Pornic. Enseignement du karaté traditionnel (Shotokan) et des techniques de frappe et combat.


n° 3 - L'enseignement proposé

L'enseignement proposé par notre sensei

LE KARATÉ, définition : 

Le karaté (karate-dō) est un art martial dit japonais. C’est est un art d'autodéfense et une méthode de combat d'origine japonaise qui consiste à utiliser les armes naturelles du corps humain (pieds, poings, coudes, etc.) pour porter des coups frappés. La pratique du karate est divisée en trois catégories principales: kihon (répétitions de mouvements de base et postures), kata (enchaînements de formes prédéfinies qui simulent des situations de combat), kumite (combats avec un ou plusieurs adversaires).

Il existe quatre styles officiels de karaté : Karate Shotokan-ryu ; Karate Goju-ryu ; Karate Wado-ryu ; Karate Shito-ryu.

 

Karaté traditionnel : (style shotokan)

- Travail des techniques de poings, de coudes, de genoux, de pieds.

Evolution du corps dans l'espace :

- Travail des déplacements, kihon, kata, bunkai, seul ou avec partenaires.

Préparation à la compétition :

- Kumité conventionnels, karaté jutsu.

Mot de notre expert :

Bien qu'ayant pratiqué la compétition technique et combat aujourd'hui la vocation de mon enseignement n'est pas axée vers la compétition quel qu'elle soit, mais plutôt vers un karaté originel. Je peux éventuellement me mettre à la disposition des éventuelles demandes de mes élèves.

Technique de combat :

- Enseignement étendu aux techniques de muyai thai, boxe, free fight.

- Travail au sac de frappe, makiwara, pattes d'ours et paos.

Préparation pour le passage des différents dan

- J'ai les compétences pour préparer un élève à l'examen du 5ème dan

Cours collectifs mixtes : enfants, adolescents et adultes.

Propose également des cours individuels tous niveaux : 06.42.47.52.20

Il me tient à coeur de perpétrer les valeurs et l'éthique du karaté do en apportant aux jeunes et aux moins jeunes au delà de la technicité une meilleure connaissance et approche de leur corps.

Le karaté do est un art merveilleux, il met en avant des qualités telles que la familiarisation avec la respiration, l'équilibre, la souplesse, la coordination, la psychomotricité, la latéralisation et le contrôle de soi.

Il permet une meilleure harmonie entre le corps et l'esprit afin d'être en accord avec soi. Car bien au delà de la confrontation avec l'autre le plus important restera toujours le combat contre soi même...

Toutefois, je déplore que l'objectif de certains élèves soit d'obtenir la ceinture noire et que beaucoup d'entre eux en reste là alors qu'à mon sens la porte vers la connaissance vient juste de s'entrouvrir...

AUTOCRITIQUE : Ma passion tend à me disperser, j'ai toujours du mal à arrêter mes cours et j'ai conscience qu'ils sont parfois trop longs et pas assez concis. A cause de cette passion qui me dévore je veux trop donner car j'ai tellement de messages à faire passer mais cela peut aussi me desservir, j'ai du mal à canaliser mon enthousiasme... Le sport a toujours été ma seconde nature, il est indissociable de mon être. A 61 ans malgré de graves blessures j'ai toujours ce désire de recherche et de progression, je continue régulièrement mon entraînement et mon esprit reste toujours en éveil...

Ivan COUVIN le 10 février 2011

 

NOTRE CORPS

Jeune on croit qu'on a le temps.

Plus âgé on dit qu'il est trop tard.

On vit aux côtés de notre corps sans respect pour lui pendant x années ignorant même qu'il puisse être autre chose qu'une machine à nourriture.

Pour sa voiture on investi dans du super et des pneus neufs, notre maison on l'entretien quotidiennement.

Moi ! pauvre corps on me néglige !!!

Pour moi on a jamais le temps...

Pourtant lui il n'oublie jamais qu'il est l'esclave de notre pouvoir et que tôt ou tard il faudra payer toutes ces négligences.

Et tous ces maux qui nous envahiront ne cesseront de nous le rappeler.

Un corps n'est pas un vulgaire tas de molécules, il est aussi et SURTOUT la maison de notre esprit et notre précieux véhicule...

Ivan COUVIN 1985